22 février 2012

De Casablanca à Marrakech

 

Nous quittons  Moulay Bousselham. La veille, en rentrant  un peu tard, j’ai vu un soldat armé devant notre camping car. Je vous rassure ce n’était pas pour nous. Depuis deux ans, l’armée est installée dans le camping et le long des plages de la méditerranée et du nord de l’atlantique pour lutter contre le trafic de drogue entre autres.  Le site de la lagune de Moulay Bousselham est un lieu de refuge pour les passeurs, pour la nuit ou en cas de tempête.

 Nous traversons des espaces agricoles avec des cultures et quelques élevages le tout à dimension familiale et très locale. En opposition avec ce monde rural, nous nous arrêtons faire des courses chez Marjane,  grand magasin appartenant au groupe Auchan. Nous nous posons, en fin de journée, au camping de Mohammédia, « l’océan bleu » où nous retrouvons la famille Berteau, un peu plus tard dans la soirée. D’un seul coup ce camping si silencieux et  si paisible, peuplé de camping caristes retraités, se remplit de bruit, de cris d’enfants. Nous sentons les regards désapprobateurs de nos voisins derrière les rideaux aluminisés. Nous nous attendons à voir surgir un papi grincheux d’un moment à l’autre. Mais non, nous ferons rentrer les enfants à temps.

Casablanca (15 février) : Le lendemain, nous partons visiter Casablanca. Nous nous retrouvons dans le flot de voitures dans les rues de la ville, à jouer du klaxon et des coudes pour pouvoir avancer. Nous arriverons ainsi jusqu’au pied de la grande mosquée Hassan II.

118CASABLANCA LE 15 FEVRIER (1)   118CASABLANCA LE 15 FEVRIER (23)

C’est une rare mosquée que l’on peut visiter en tant que non musulman au Maroc. C’est un bâtiment démesuré, magnifique et impressionnant. Rien à voir avec les mosquées turques. Les minarets, ici,sont carré et il y en a qu’un.

118CASABLANCA LE 15 FEVRIER (16)  118CASABLANCA LE 15 FEVRIER (21) 

L’intérieur est grandiose.

118CASABLANCA LE 15 FEVRIER (10)  118CASABLANCA LE 15 FEVRIER (8)

Après la visite, nous reprenons notre route  pour aller se poser sur le parking d’une plage à Dar bouaza, toujours en compagnie de la famille Berteau. Les enfants sont heureux de pouvoir galoper dans le sable tous ensemble. Les adultes échangent sur les routes à prendre et le voyage en général.

120 DAR BOIZA LE 16 FEVRIER (2)  119 DAR BOUAZA LE 15 FEVRIER (14)

Le lendemain matin, nous assistons au départ de pêcheurs sur des chambres à air de camion. Nous sommes surpris de la distance à laquelle ils partent sur leurs frêles embarcations car l’océan a de belles vagues et ne parait pas docile.

El Jadida : nous faisons une halte, le midi, pour visiter la cité portugaise et la citerne d’el Jadida

121 EL JADIDA LA 16 FEVRIER (1)  121 EL JADIDA LA 16 FEVRIER (3) LA CITERNE

121 EL JADIDA LA 16 FEVRIER (10) 

Oualidia  (16 février): Nouvelle plage, nouveau parking pour dormir et toujours des  pêcheurs dans un site superbe entre lagune et océan. Nous retrouvons la famille Berteau à l’étape et nous nous offrirons le luxe d’une grillade de poissons entre nos deux camping car accompagné en apéro par des couteaux(le coquillage).

122 OUALIDA LE 17 FEVRIER JPG (4)  122 OUALIDA LE 17 FEVRIER JPG (6)

122 OUALIDA LE 17 FEVRIER JPG (10)

 

Trajet Oualidia- Marrakech : le phare de Benouza est notre destination pour le repas de midi. Le petit parking, ne nous inspire pas spécialement pour la nuit, nous continuons donc notre route jusqu’à La plage de alla-Fatna.

123 LALA FATNA LE 17 FEVRIER (1)  123 LALA FATNA LE 17 FEVRIER (2) 

Ce site est superbe. Le parking est en hauteur malgré une descente vertigineuse, nous permettant ainsi d’avoir un beau point de vue sur la côte. C’est un spot à surfeur et nous prendrons le temps de discuter avec eux. La remontée bien raide inquiète nos chauffeurs et nous décidons de ne pas rester dormir ici de peur de ne pouvoir ressortir du lieu le lendemain matin, à froid. La prochaine étape se trouve être Safi, ville de potiers. Nous ne trouverons pas là non plus notre bonheur. Le parking de la plage, site indiqué comme étape nocturne possible se trouve être entre une usine et  une falaise qui s’écroule, quant au camping, il a des tarifs prohibitifs pour des prestations offertes minimales (parking  avec douches chaudes sans électricité à 140 dhs).

La route entre Safi et Marrakech : Tant pis pour Safi, nous continuons en direction de Marrakech. Nous ferons halte pour la nuit dans une station service à l’entrée d’un village toujours en compagnie des Berteau.

Marrakech(18 au 22 février) : Avant de rentrer à Marrakech, nous faisons le plein de gaz . Nous avons trouvé une usine qui remplit les bouteilles de propane. Puis, nous trouvons un parking en centre ville, le parking de la Koutoubia.

124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (1) LA KOUTOUBIA   124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (25) 

Nous sommes  proches les uns des autres mais être à 200 mètres de la place Jamaa el fna , ce n’est pas rien. Puis nos voisins  c’est la famille Berteau …C’est pratique pour se passer le sel, les plats ou les rapporteurs par la fenêtre.

La place Jamaa El Fna est bien sur notre première visite. Tout d’abord à 15 h pour voir les singes, les serpents, les diseuses de bonnes aventures, les conteurs, les musiciens, les tatouages au henné…

124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (17)  124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (24) 

124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (28)  124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (33) 

Puis nous y reviendrons pour 17H00 pour voir le changement se produire, seuls les spectacles restent et les restaurants ambulants  s’installent. Nous mangerons sur un étal du tajine et du couscous  (pas bon, d’accord pas cher non plus). C’est plus pour l’ambiance que pour la gastronomie.

124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (34)  124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (39) 

Dimanche, nous partons visiter  le quartier mellah et ses environs.

124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (3)  124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (10)  

124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (11) 

Nous découvrons les herboristeries présentées comme des pharmacies berbères mais surtout bien touristiques, avec le bois de santal, de la pierre d’alun, du musc, du santal , le cure dent berbère, de la sève d’eucalyptus, des encens à base de minéraux, bref un superbe arsenal en plus des épices plus traditionnel. Je me régale et il est difficile de ne pas se laisser entrainer au fond de chaque magasin, au grand désespoir de Stéphane. Cette fois ci nous mangerons de vrai bon tajine dans un petit restaurant.

 L’après midi, nous irons jouer à nous perdre dans les souks. C’est gigantesque et extraordinaire, nous passons d’un souk à un autre, la laine, les épices, les ferronniers, les tisserands, les cuivres, le souk des babouches, les pâtisseries (nous aurons même droit à une pâtisserie)….

124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (43)  124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (45) 

124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (46)  124 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEDVRIER (48) 

Valentin, le copain à Loïc ( dans la famille Berteau , le fils)fera la visite avec nous. Bien sur, nous finirons par nous égarer et un marchand de babouche nous offrira le thé. Il est berbère de la région de Tafraoute et dans sa famille, ils sont dans les babouches depuis plusieurs générations, au début fabricants et maintenant vendeurs. Ce petit intermède est fort agréable et très reposant. Nous reprendrons notre errance et nous sortirons de ce dédale 2H30 plus tard sans avoir fait le tour totalement des souks mais les pieds en compote.

Lundi , c’est une journée cool, avec bien sur école le matin  et hammam et tatouages au henné l’après midi.

125 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEVRIER (1)  125 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEVRIER (3) 

125 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEVRIER (6) 

Nous n’en parlons pas souvent mais il faut rappeler que nos enfants sont en classe 6 jours sur 7 et durant  3 à 4 heures, le matin. Le cadre est bien sur plus sympathique qu’une salle de classe classique mais se concentrer dans des lieux enchanteurs cela relève presque de l’exploit, surtout pour Loïc qui n’a pas besoin de grand-chose pour rêvasser en classe.

Le Hammam où je suis allée est traditionnel, il y a plein de femmes marocaines et de la grand-mère à la petite fille et j’y apprends à « me laver ». Je ne me pensais pas aussi sale. Je fais peau neuve, après une superbe séance de gommage et savonnage.

Le soir, nous partagerons le repas avec la famille Berteau car le lendemain, ils partent pour Essaouira et nous nous restons un jour de plus dans la ville. Nous risquons surement de nous revoir sur le parcours.

Mardi 21 février, après les « au revoir »  avec nos différents voisins de parking, nous partons visiter les tombeaux Saadiens, le quartier de la casbah et le palais de Bahia.

125 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEVRIER (13)  125 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEVRIER (16)

125 MARRAKECH DU 18 AU 21 FEVRIER (17) 

Stéphane en profitera pour passer chez le barbier  et avec Inès nous irons au souk aux épices acheter de l’eau de rose et des épices pour la cuisine. Chaque fin de journée, nous finissons sur la place Jamaa El Fna, c’est chaque fois un émerveillement. Nous nous laisserons tenter par les escargots, pas assez épicés à notre gout. Inès ne les digèrera pas du tout et la nuit sera mouvementée.

Dernière nuit à Marrakech, demain, nous partons pour Essaouira à la rencontre des cours du CNED  pour Inès, envoyés en poste restante et en espérant que ceux-ci arriveront sans trop tarder.

posté le 22 Février Essaouira 23°C

Posté par Les 4 Peuch à 21:54 - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur De Casablanca à Marrakech

    Je n'avais pas tout lu !!

    La réponse à ma question sur Marrakech, je l'ai en photos... Que de souvenirs à la place Jama el Fna... même celui d'une grosse tourista après avoir bu un jus d'orange pressée !
    Je revois les porteurs d'eau, les charmeurs de serpents, les conteurs....que du rêve !
    Et le jardin Majorelle, l'avez-vous visité ? C'est un hâvre de paix, un petit coin de paradis dans cette ville si vivante, odorante et bruyante...
    J'attends vos impressions sur Essaouira.
    Bonne route.

    Posté par Annie, 22 février 2012 à 23:54 | | Répondre
  • Que du bonheur !!!

    A vous lire je ressens une certaine quietude, plenitude.Merci cela me rappele des souvenirs merveilleux a part peut etre le hammam traditionnel ou j'ai laissé la moitié de ma peau lors d'un gommage intensif.
    J'espere que vous allez vivre comme je l'ai fait lors de mes deux sejours a Marrakech des moments intense de magie.N'oubliez pas le petit quartier des tanneurs et goutez a la pastila.
    Bises

    Posté par zazou, 23 février 2012 à 09:42 | | Répondre
  • pas assez épicés les escargots ??

    Ouaah Marrakech et ses escargots "aromatisées" au poivre fort....
    Même recommandation pour visiter le quartier des tanneurs, dépaysement garantie au détour d'une ruelle...en revanche ici aussi estomac fragile s'abstenir...
    La bise à vous tous..

    Posté par Laurent, 23 février 2012 à 11:38 | | Répondre
  • Une roue en Afrique

    J'ai l'impression depuis que vous avez gagné les rives de la méditerranée que les contacts sont plus aisés, que les dépaysements sont assurés, que la nourriture est trop riche, bref c'est le pied !
    Courage! plus que quelques mois avant de rentrer dans un pays socialiste...

    Posté par L'animal, 29 février 2012 à 18:57 | | Répondre
  • merci pour la carte

    Salut
    merci pour votre carte.
    Moi je vais bien.
    passer un bon séjour à Marrakech.
    A bientôt
    Clément

    Posté par clément Boudrie, 04 mars 2012 à 12:47 | | Répondre
  • mini chous et wiwi

    merci pour la carte fait attention au serpent. Tu nous manques à tous. Reviens vite(gros chou et la famille)PLEIN DE BISOUS.

    Posté par minichou et wiwi, 05 mars 2012 à 17:01 | | Répondre
Nouveau commentaire